Marie Bernard
Musicienne

marie-bernard

Ma rencontre avec Guy Corneau

1998. Solitaire dans mon studio de musique, je travaillais sans relâche depuis des années à composer et orchestrer des musiques réalisées sur commande pour des interprètes, des films, des séries télévisées, etc, en négligeant les besoins profonds de mon être. Je reçois alors l’appel de Guy Corneau, que je ne connaissais que de nom, qui m’invite à joindre le groupe d’intervenants en vue du prochain séminaire, inspiré de la légende d’Isis et Osiris. Une seule condition à remplir : celle d’avoir « l’ouverture du coeur »! Sa demande m’étonne, car je n’ai aucune expérience dans l’animation d’ateliers de musique ou de chant.

Curieuse, je vais l’entendre en conférence, et je suis conquise par la profondeur de ses propos, son charisme et la musique de sa voix. Notre premier échange me bouleverse et me remplit de joie: je sens en moi un profond désir d’aller de l’avant et tenter l’aventure. Guy est prêt à me recevoir dans son groupe, mais je finirai par décliner l’invitation, prétextant être surchargée de travail ! En réalité, j’avais peur. Peur de ce saut dans l’inconnu, et dans mes profondeurs cadenassées.

 

Le choix en toute conscience

C’est en 2000 que, très timidement, je m’inscris comme participante au séminaire d’Isis et Osiris et que je vais à la rencontre, non sans une solide résistance au début, de la victime, du bourreau, et de l’amour en moi. Enfin, une faille dans mon armure laisse apparaître un peu de lumière! Je revis le séminaire en Égypte quelques mois plus tard, et un choix de vie s’offre à moi, alors que je contemple l’immensité du désert aride à ma gauche, et la vallée verdoyante du Nil à ma droite. Au moment où Guy réitère son invitation à me joindre aux intervenants en 2001, je m’y engage sans plus d’hésitation. Je deviendrai animatrice d’ateliers d’expression musicale et vocale jusqu’en 2013, en apprenant à faire confiance à mes élans créatifs, hors de mes balises habituelles. Et surtout, encouragée par la confiance inébranlable de Guy, je me laisserai m’abandonner au mouvement, à l’instant présent, à l’autre, et j’apprendrai à rire de moi et de mes peurs.

Je m’enhardirai à improviser des musiques aux ondes Martenot, mon instrument de prédilection, pendant les méditations guidées. Par la suite je réaliserai le disque « Ondes à l’âme », encouragée par la magnifique réaction des participants et l’amour de Guy pour cette musique inédite.

 

Le jeu

Une profonde amitié s’est développée entre Guy et moi au cours de ces années, et nous parlions souvent de nos doutes et nos procrastinations, tout en riant ensemble et nous rappelant de
« jouer », tout simplement ! Avec bonheur, Guy l’a fait de 2015 à 2016 en renouant avec le théâtre, avant de quitter abruptement le plan terrestre; et je l’ai fait à mon tour en 2017, en chantant et m’accompagnant aux ondes dans un premier spectacle. J’aime penser que Guy y assistait en souriant.

Je me sens privilégiée d’avoir pu évoluer aux côtés de cet homme vibrant d’amour, d’énergie et de lumière. Aujourd’hui je laisse enfin s’exprimer ma voix et ma musique en toute transparence, dans le bonheur de me sentir de plus en plus reliée à l’univers, et à mes frères et soeurs humains.

 

Site :

Site Marie Bernard

Réseaux sociaux :

Facebook Marie Bernard

Photo Guy Corneau

^