Patricia Olive
Danseuse-chorégraphe

patricia_olive

Ma rencontre avec Guy Corneau

En 1996, j’ai rencontré Guy à Grenoble, lors d’une conférence à la suite de laquelle je me suis inscrite à son stage sur la relation à l’homme. À la fin du week-end, bouleversée par son travail, j’ai proposé à Guy d'offrir une danse. Je découvrais à l’issue, qu'il en pleurait. Ce fut le début de notre collaboration et de notre amitié durant plus de 20 ans…

 

La danse et le théâtre

Grâce à Guy, j’ai fait partie de l'équipe de Caravane, puis de Productions Coeur.com qui a œuvré en Belgique, en France, en Suisse, et au Québec. J’ai énormément appris lors de ces rencontres articulées autour de contes, légendes, mythes tels que « la légende de Perceval », « la jeune fille aux mains coupées », « Isis et Osiris »… J’ai eu l’immense privilège d’intervenir dans ses séminaires auprès de groupes de 120 personnes.

Lors des premières éditions, nous avons monté avec l'équipe d’intervenants (dont la sublime Danielle Proulx et Assia Guemra, ma complice) des séquences théâtrales en lien avec les thèmes de la journée de travail.

Sous la direction de notre cher Guy, nous avons joué des saynètes vouées à faire ressentir aux participants le sens profond du travail. L’expression était une des façons que Guy avait choisie pour faire passer des messages. Cela me convenait bien, moi qui étais danseuse et chorégraphe ! Guy avait beaucoup beaucoup d’amour et de tolérance, et donnait sans compter dans ses séminaires.

 

L'amitié

Au début avec Guy, nous avons eu du mal à nous rencontrer. Il gardait ses distances, il parlait peu de lui. Il a fallu du temps, des maladies, et des épreuves avant qu’il accepte de se dévoiler. Peu à peu on est devenu bons amis. Sur la fin de sa vie, il me racontait ses histoires, ses déboires, ses difficultés et se confiait facilement. Je sentais que c’était compliqué et m’étonnais qu’il ne prenne pas de véritables décisions. Il avait du mal à dire non, à trancher, à choisir, alors qu’il était limpide quand il enseignait et partageait sa philosophie.

Je l’ai aimé intensément, profondément comme bon nombre d’entre nous. Il avait une façon de nous voir, chacun, qui était singulière. Il croyait en moi, comme je ne le croyais pas moi-même. J’ai beaucoup d’affection pour lui et tous les êtres merveilleux que j’ai rencontrés grâce à lui, ma famille d’âmes.

Aujourd’hui je suis remplie de ses mots, de sourires, de souvenirs, de chants et de musique, et vais à mon tour partager ce en quoi je crois, en grande partie grâce à lui.

 

Site et Réseaux sociaux :

Site Danse et Sens

Facebook Patricia Olive

Facebook Danse et sens

Photo Guy Corneau

^