L'amour en guerre
N'y a-t-il pas d'amour heureux ?

corneau-amour-en-guerre-jlcorneau-amour-en-guerre-lhcorneau-amour-en-guerre-rl

Cet ouvrage porte sur la dynamique des relations amoureuses. Il traite des rapports que nous entretenons avec les gens de sexe opposé à travers les liens père-fille, mère-fils et homme-femme.
« Je pensais que l’amour me faciliterait la vie, il me l’a compliquée infiniment. (…) J’ai passé plusieurs années à vouloir aimer à tout prix, mais j’en ai passé autant à me fermer le cœur. J’ai juré d’être fidèle par amour, mais j’ai aussi juré d’être infidèle par dépit et par crainte de souffrir. »
La guerre a éclaté au pays de l’amour, affirme Guy Corneau dans son deuxième ouvrage. Comment se fait-il que tant de conflits surgissent entre les hommes et les femmes alors que tous et toutes cherchent le bonheur ? Comment se fait-il que nous soyons en guerre précisément contre ceux et celles que nous aimons le plus ?
Pour répondre à ces questions, il convient de nous tourner vers ceux qui furent nos premiers modèles : nos parents. Les relations parents-enfants, les pères avec leurs filles, les mères avec leurs fils, parce qu’ils conditionnent directement les dynamiques entre les sexes, ont une influence marquante sur les futurs comportements amoureux. De sorte que le silence d’un père peut produire une femme qui aime trop tandis qu’un surcroît de sollicitude maternelle produit bien souvent un homme qui a peur d’aimer. Ces conditionnements emprisonnent les partenaires et les entrainent dans le cercle vicieux de comportements répétitifs et conflictuels.
Cette guerre d’amour dont nous sortons souvent épuisés et amers est pourtant nécessaire, nous dit Guy Corneau, parce qu’elle nous permet une véritable intimité avec nous-mêmes. « Aujourd’hui, mon cœur chante à nouveau avec ferveur. Le voyage intérieur que j’ai fait m’a rassuré, rendu serein. L’amour est devenu pour moi un état intérieur qui ne dépend pas d’une partenaire, mais de notre capacité à réinventer chaque jour. Aujourd’hui, je sais qu’il n’y a pas de tâche plus noble et plus urgente que celle de renouveler l’amour humain. »

Edition 1996 Disponible sur

logo logo

Photo Guy Corneau

^